Démocraties aux pieds d’argile, droits humains fragiles ?

CAFÉ DES LIBERTÉS

Co-présenté par Peace Watch Switzerland, le Codap et Peace Brigades International

12 mars 2019 | 18h30 | Rue de Carouge 52, 1205 Genève

Démocratie et droits humains sont intimement liés : la situation de l’un dépend de la bonne santé de l’autre. Or, ces dernières années, dans de nombreux pays du monde, y compris en Amérique latine, le principe de démocratie s’est vu fortement fragilisé. En cause notamment, une montée du populisme à l’instar du Brésil, ou la primauté des intérêts économiques sur les besoins de la population, comme c’est le cas en Colombie. Les défenseurs et défenseuses des droits humains sont les premiers à faire entendre leur voix lorsque les gouvernements bafouent les droits de leurs peuples. Ils sont également les premières victimes.

Quels liens peut-on faire entre démocratie et droits humains ? Les activistes ont-ils un rôle à jouer dans l’assainissement des démocraties ?

 

Avec la participation de :

  • Fernanda Schweizer, journaliste et militante brésilienne, membre active du mouvement Ele Não.
  • Franklin Castañeda, défenseur des droits humains colombien contre la criminalisation et les exécutions extra-judiciaires.
  • Aline Helg, Professeure à l’Université de Genève, spécialiste de l’histoire des Amériques.

Modéré par :

  • Julie de Dardel, association Turpial et maître-assistante à l’UNIGE spécialisée dans l’Amérique latine.
  • Peace Watch Switzerland et PBI sont deux organisations internationales qui font de l’accompagnement global auprès de populations et organisations menacées en raison de leur engagement pour les droits humains.
  • Le Codap (Centre de conseils et d’appui pour les jeunes en matière de droits de l’homme) est une association, par et pour les jeunes, qui a pour mission de soutenir et promouvoir l’engagement des jeunes en faveur des droits humains.