Colloque 2017 Réseau Suisse Bénévolat | 6 novembre | Berne

Le colloque annuel du Réseau Suisse Bénévolat aura lieu le 6 novembre prochain et s’intitule « Qu’apporte le bénévolat – et à qui ? ».

Il se déroulera sous la forme de trois « podiums-débats » qui traiterons des thématiques suivantes, à savoir l’importance du bénévolat pour la société, les bénéfices de celui-ci pour les bénévoles et enfin le rôle des systèmes incitatifs dans l’accroissement de ses effets.

Chacun de ces podiums sera suivit d’un moment de partage en plusieurs petits groupes.

Les formulaires d’inscriptions sont désormais accessible en ligne et les frais s’élèvent à 110 CHF.

Le programme plus en détail avec la liste des différents intervenants est disponible sur la page web du Réseau Bénévolat.

 

Programme

08:45     Arrivée des participants, café

09:30     Ouverture du colloque

09:50     Podium 1: Le bénévolat comme ciment de la société
(avec traduction simultanée)

Le bénévolat sert à la société tout entière. Le bénévolat crée et fortifie l’esprit communautaire et le bien commun dans l’État, dans les communautés et dans d’innombrables institutions et organisations. De plus en plus, on mesure aussi l’efficacité et l’efficience, le professionnalisme et la valeur économique du travail bénévole. Quelles sont les effets du bénévolat exactement? Quelle est la relation entre les coûts et les effets, les dépenses et les revenus? Et comment pouvons-nous augmenter encore l’effet des 700 millions d’heures de travail bénévole par année en Suisse?

Jacqueline Schön-Bühlmann, Office fédéral de la statistique (OFS), Neuchâtel
Markus Freitag, Professeur à l’Institut des sciences politiques, Université de Berne
Cornelia Hürzeler, Migros Pour-cent culturel, section travail et société / société civile
Reto Lindegger, Directeur de l’Association des Communes Suisses (ACS)
Karin Breuninger, Présidente de Genève Bénévolat

10:40     Partage en petits groupes

10.55     Pause

11.15     Podium 2: Le bénéfice du bénévolat pour les bénévoles eux-mêmes
(avec traduction simultanée)

Le bénévolat n’apporte pas un gain financier, mais il apporte beaucoup au contentement, au sens, à la joie et à la communauté. Les jeunes bénévoles apprécient également l’acquisition de compétences techniques et sociales. Et les bénévoles plus âgés apprécient le sentiment d’être nécessaire à d’autres.

Beaucoup considèrent le bénévolat pour un moyen idéal d’intégration sociale des chômeurs et des personnes ayant une expérience des migrants. Qu’est-ce que le travail bénévole des bénévoles en fait? Et comment pouvons-nous utiliser le gain personnel pour les bénévoles encore mieux pour attirer de nouveaux bénévoles?

Sandrine Cortessis, Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle IFFP
Denise Moser, Innovage
Latha Heiniger, Responsable du bénévolat au CHUV Centre hospitalier universitaire vaudois 
Stefan Güntert
, Institut pour Management Non-Profit, FH Nordwestschweiz

12:05     Partage en petits groupes

12:20     Repas

14:00     Musique: Live Music Now

14.10     Podium 3: Accroître les effets du bénévolat par des systèmes incitatifs
(avec traduction simultanée)

Le bénévolat est intrinsèquement motivé et il est réalisé gratuitement. Mais le travail bénévole n’était probablement jamais 100% altruiste. Auparavant, de nombreux bénévoles ont espérer une récompense de Dieu pour leur engagement. Aujourd’hui, les bénévoles cherchent dans l’engagement un sens, la joie, la satisfaction, des contacts sociaux ou un développement de leurs compétences. Dans les dernières années, le bénévolat a une tendance à la compensation matérielle et à des incitations financières. Certains le voient comme des portes d’entrée pour un engagement bénévole de long terme. D’autres considèrent une compensation financière du bénévolat comme menace pour la motivation intrinsèque ainsi qu’une violation de la subsidiarité par rapport à l’État et une violation de la neutralité du marché du travail. Certains condamnent les paiements même comme un travail non déclaré avec des salaires précaires.

Carine Fleury Bique, responsable de projet, Croix Rouge Suisse
Markus Gmür, VMI, Université de Fribourg
Ruedi Winkler, KISS
Theo Wehner, ancien Professeur pour la psychologie du travail à l’ETH Zurich

15:00     Partage en petits groupes

15.15     Pause

15.25     synthèse dans des petits groupes

15:40     Musique: live Music now

15:50     Information et remerciements

16:00     Clôture du colloque